[Altaïr 2017] Le Gerfaut (2ème Bougival) réalise une oeuvre en sculpture sur bois

 Dans Récits des patrouilles Altaïr, Sur le terrain

Cette année, ce fut la surprise lorsque notre CP et notre seconde nous annoncèrent que nous allions réaliser une mission Altaïr. Après explication de ce que c’était, elles nous ont mises au défi de réaliser cette mission avec un badge assez compliqué : la sculpture sur bois.

SculpturesGerfaut2eBougivalPuis elles nous expliquèrent que nous allions essayer de partir en camp de Pâques chez un sculpteur sur bois. Avant le camp, nous nous sommes préparées tant bien que mal en étudiant les proportions humaines, la sculpture sur pâte à modeler, les types de bois, les reliefs humains simples, … le tout dans la joie et la bonne humeur.

Suite à cette longue préparation, c’était enfin le moment tant attendu : le camp de Pâques. Nous avons eu beaucoup de mal à trouver un sculpteur voulant bien nous apprendre son art en quelques jours et voulant bien nous héberger (dans son jardin bien sûr).

Une fois arrivées sur place, nous avons fait l’essentiel (monter la tente et manger) puis nous avons commencé à apprendre cet art aussi magnifique que compliqué. Nous nous sommes tout de suite mises au travail sous la surveillance du sculpteur.
Au fur à mesure que nous sculptions nos deux statues (dont une en bas-relief) nous apprenions les rudiments de cet art.
Saint Jean étant le Saint Patron de notre patrouille il fut logique que ce soit lui que nous sculpterions ; par  ailleurs, nous étions accueillies par l’atelier Saint-Jean, ce qui nous conforta dans notre choix de sculpture.

Nous avons aussi convenu que lors du camp, il embellira notre oratoire. Il est vrai que lors du camp de Pâques nous avons sculpté Saint Jean, mais nous ne nous sommes pas contenté de cela. Plus tard après le camp nous avons réalisé des couverts à salades.

GerfautBougivalAltaïrSculpture3GerfautBougivalAltaïrSculpture2

GerfautBougivalAltaïrSculpture1

 

Mais revenons à notre fameux camp, nous passions une grande partie de la journée à sculpter mais il fallait bien aussi se sustenter. Donc, nous tournions pour savoir qui allait préparer nos délicieux repas et qui allait embellir notre futur oratoire.

Nous avions également beaucoup de chance car un ruisseau peu profond passait juste à côté. Les propriétaires ayant fabriqués une sorte de mini plage, nous avons construit un pont avec des troncs d’arbres et nous avons pu par conséquent nous laver (dans de l’eau glaciale).GerfautBougivalAltaïrPizza

En bonne guide qui se respecte, nous n’avons pas oublié la BA quotidienne.

Le temps est malheureusement passé trop vite, et nous avons dû rentrer. Pour cela, nous avons décidé de nous mettre une fois de plus en marche, pour aller prendre le train, sauf que la gare la plus proche se trouvait… à 12km. Sans nous décourager, nous sommes parties dans la joie et la bonne humeur sur les routes de campagnes.

De retour chez nous, nous avons continué dans cette si bonne lancée et nous avons fait nos couverts à salade. Maintenant nous sommes prêtes et confiantes pour partir pour le camp d’été. De plus, nous sommes riches des conseils de notre sculpteur pour essayer de faire de magnifiques installations (avec des ciseaux à bois affûtés).

Cette mission altaïr aura rythmé notre année avec ses défis et ses complexités. Elle nous a appris à surmonter l’adversité, à persévérer et à donner le meilleur de nous-même.
Ce fut une aventure magnifique, qui restera gravée dans nos mémoires pour l’éternité !

Alix, reporter du Gerfaut

GerfautBougivalAltaïrOratoire

Articles recommandés

Laisser un commentaire

Contactez-nous

Contacter l'équipe nationale éclaireuses par mail

Ce n’est pas lisible ? Changer le texte captcha txt

Commencez à taper et appuyez sur Enter pour rechercher