des postes d’action.. réellement en action !

 Dans Pistes de réflexion - Idées concrètes

Par Tiphaine Mac Nab, foulard vert

Voici un tableau donnant des missions pour chaque poste d’action pour le camp

A savoir :

  • Il peut y avoir plus (ou moins !) de postes d’action que ceux présentés ici. On notera toutefois qu’il est difficile de vivre en patrouille une aventure complète sans garder au moins ces 7-là : liturgiste, secouriste, pionnière, boute-en-train, topographe, amie de la nature et cuisinière.
  • A part les 7 postes précédemment cités, aucun P.A. ne semble obligatoire, donc si la patrouille est moins nombreuse cette année, pas besoin de se rendre malade à absolument vouloir prendre 4 P.A. chacune pour coller à un schéma qui est périmé.
  • On peut ajouter des P.A. spécifiques selon les projets de camp: maître-feu, gabière, ??? Tout ce que vous voudrez du moment que ça va dans le sens de votre objectif. Et ils pourront disparaître à la rentrée prochaine.
  • Evidemment, chaque guide choisit son P.A. en CdP. C’est à elles de se mettre d’accord entre elles, la cheftaine n’a pas à imposer ses choix aux patrouillardes (le CP non plus d’ailleurs).
  • On peut avoir plusieurs P.A. par personne, mais 2 P.A. + 1 charge semble être un maximum. Sinon, on s’expose au risque du « tout à moitié ».
  • Une charge (intendante, trésorière, régisseuse, bibliothécaire, gardienne des traditions) est une responsabilité qui ne nécessite pas forcément d’être sur le terrain pour fonctionner la patrouille, c’est pourquoi, elle est toujours associée à un P.A. pour avoir la possibilité d’être justement… dans l’action !
  • Cas particulier : une patrouille prépare le défi Altaïr. Demander au CP de la patrouille de répartir les responsabilités spécifiques au projet Altaïr pour chaque guide sur le même modèle : chacune doit avoir quelque chose à faire.
  • Il n’y a aucun intérêt à remplir ce tableau toute seule dans votre coin sans les CP. Zéro, zip, que dalle, rien. Prenez le temps en CdH pour voir les responsabilités qui entraîneront les flots (= récompenses) de camp ensemble.

Conclusion : pas de touriste au camp !!

Personne n’arrive « les mains dans les poches » pour « se mettre les pieds sous la table » et consommer un camp préparé uniquement par les cheftaines. Non seulement les guides seront ravies et flattées qu’on leur confie des responsabilités mais en plus vous n’aurez plus jamais de « oh non, pfff, pas envie, ça me saoule,  trop naze, etc. » parce que quand on fait un truc soi-même, on a envie de faire en sorte que ça marche et que tout le monde suive ! tada ! Si vous vous le demandiez encore, voilà le secret pour un camp réussi avec des guides épanouies 😉

Articles récents

Laisser un commentaire

Contactez-nous

Contacter l'équipe nationale éclaireuses par mail

Ce n’est pas lisible ? Changer le texte captcha txt

Commencez à taper et appuyez sur Enter pour rechercher