[Altaïr 2016] le Castor 2e Bourgoin Jallieu explore la grotte de Jujurieux

 Dans Récits des patrouilles Altaïr, Sur le terrain

Après notre première sortie de l’année, nous sommes toutes reparties chez nous en pensant à quel point ce serait génial… Dans l’après-midi, nous avions discuté de la mission Altaïr et de quel badge nous choisirions. Après avoir passé au peigne fin le livre de progression et après avoir rejeté un à un chaque badge s’y trouvant… nous décidions de recommencer ! C’est alors que nous l’avons trouvé : le badge spéléologie … Nous ne nous serions même pas arrêtées si, de part notre thème d’année, nous n’étions le clan des Nains ! Là, le mot spéléologie prenait un tout autre sens et nos yeux s’illuminèrent de mille feux en pensant aux diamants et autres pierres précieuses qui sommeillaient dans nos ancestrales demeures de Pierre… Nos anciens instincts reprenant le dessus, nous décidâmes de faire ce à quoi, en le voyant pour la première fois nous avions « ri au nez » en pensant « on a beau faire des choses inhabituelles au scout, de la spéléo quand même… » Nous décidions tout de même de tenter notre chance en regardant les différents tarifs. En attendant, nous ne pouvions qu’espérer en pensant à quel point ce serait génial…

Quelques sorties plus tard, notre CP avait mit ce rêve sur pied et avait trouvé deux guides. Encore mieux, une vente de gâteaux nous permit de couvrir tous les frais ! La date fut fixée au 21 décembre et je pense que pour chacune de nous ce ne fut réel qu’une fois à l’intérieur.

Nous nous sommes retrouvées la veille chez notre CP. Nous sommes partis tôt ce matin-là pour la grotte de Jujurieux (01) dans laquelle nous devons passer 5h ! A l’intérieur nous descendons et remontons des puits, passons dans des trous si petits que nous ne pouvons comprendre ce que nous venons de faire qu’après l’avoir exécuté. On patauge dans l’eau, on chante, on rigole, on « observe » le noir et on « écoute » le silence. Les fans de Gollum s’en donnent à cœur joie et la grotte ne tarde pas à résonner de « My precious ». On patauge dans l’argile, on fait des batailles d’argile, des bonhommes d’argile, de l’argile, de l’argile encore de l’argile … mais pas de diamants… !

Quand nous ressortons c’est le sourire aux lèvres et convaincu qu’en matière de maison, il y a rien de mieux qu’une grotte. Et même si aucun diamant n’a été trouvé, la lumière de nos yeux n’est pas prête de s’éteindre…

Fanny, SP du Castor, IIème Bourgoin Jallieu.

Articles recommandés

Laisser un commentaire

Contactez-nous

Contacter l'équipe nationale éclaireuses par mail

Ce n’est pas lisible ? Changer le texte captcha txt

Commencez à taper et appuyez sur Enter pour rechercher