Des activités de camp qui changent de l’ordinaire?

 Dans Pistes de réflexion - Idées concrètes

Installs-concu-olympiades-grand jeu-explo : c’est tous les ans la même chose ! tu aimerais varier les plaisirs et casser un peu la routine… faire de ton camp un camp extra – ordinaire … tu as bien raison !! Toutes les idées n’étant pas forcément bonnes à prendre, faisons ensemble un petit tri … afin de t’aider à mettre en place un camp extraordinaire que ta relectrice foulard vert sera heureuse d’approuver les yeux fermés… ou presque.

La « journée village » 

Désolée de devoir en faire la publicité : j’espère qu’en expliquant son principe, je ne vais pas réveiller des ardeurs que j’aurais voulu faire taire ! Nouvelle coqueluche des programmes de camps, la « journée village » est une activité où une chaque patrouille accueille les autres guides, qui pour un atelier shampoing, qui pour un stand manucure, en passant par la case « soin du visage » …je vous épargne les meilleures…Faites-moi grâce !

Mais, me direz-vous, cette journée les détend et a pour but d’éduquer à la féminité, que l’on a inscrit dans nos objectifs de camp, donc « c’est péda » ! Chères cheftaines, par pitié, confondriez-vous féminité et coquetterie excessive? Voulez-vous former des minettes qui se regardent des heures dans le miroir, ou des filles qui changent le monde ?

N’ayez crainte, nous pouvons trouver d’autres moyens. En premier lieu, veillez à l’équilibre de votre horaire type, qui doit leur permettre de prendre le temps de se laver, et qui réduira sans doute leurs envies de shampouinage. (Pourquoi pas, à ce propos, rallonger quelque peu le temps de toilette tous les 3 ou 4 jours ?) Le temps n’est rien si leur coin de pat’ n’est pas adapté : as-tu vérifié qu’elles ont une vraie douche (qui ne soit pas collée à la table à feu) ?…

Je vous concède que la journée village favorise l’accueil : chaque patrouille se plie en 4 pour faire honneur à ses invités. Parfait ! Gardons ce principe en restant dans les clous (scouts) : chaque patrouille choisit une technique qu’elle maîtrise particulièrement (ou qu’elle travaille de manière à la maîtriser pour le camp) et la partage aux autres lors de ce temps. Atelier cuisine et dégustation, fabrication de tabourets transportables, nouvelles voix de chants, mise en scène de secourisme… vos patrouilles ont un incroyable talent ! et les idées qui vont avec, j’en suis certaine. N’est-ce pas plus constructif que du vernis à ongles (qui ne résistera de toute façon pas longtemps dans ce milieu hostile de nos camps…) ?

La « journée des CP »

Faut-il la présenter ? Voici la controversée journée des CP : le temps d’une journée, les CP sont les cheftaines. Elles organisent la journée et le grand jeu qui va avec. Cela suscite l’enthousiasme car “cela change” ! les CP se sentent investies d’une responsabilité. Mais au fait, que deviennent les patrouilles ? Quand on a de la chance, on garde les patrouilles, dirigées par les secondes. Quand on en a moins, il nous arrive de lire que les patrouilles sont mélangées. Dans l’un comme dans l’autre, les patrouilles n’ont plus leur chef à leur tête. N’est-ce pas un peu sans queue ni tête ?

Quel est le programme ? bien souvent les cheftaines l’ignorent… les CP sont grandes, elles se débrouillent. On ne sait même pas, d’ailleurs, si elles ont pensé à utiliser le thème du camp. Et que font les cheftaines ? Plein de bons sentiments, on m’argue que les cheftaines en profitent pour observer les guides et distinguer les futures CP parmi les guides (Qui prend naturellement le leadership en l’absence du chef ?). En réalité, c’est chaque jour dans chaque activité que tu dois observer cela,  aidée de tes CP. Soyons honnête, la journée des CP est souvent un moyen de remplir une journée dont on n’aura pas à se soucier : « cool, une journée de moins à préparer » !

Les CP sont à la tête d’une patrouille : c’est une vraie responsabilité ! Faisons jouer ce système à fond.  N’étêtons pas les patrouilles. Elles auront bien le temps de préparer ce genre de journées quand elles seront en maîtrise dans quelques années !

Quand à vous cheftaines, vous avez la responsabilité des activités… ne le déchargez pas aux CP. Observez les guides autant que vous le pouvez, et demandez aux CP d’observer avec vous, parlez-en en CdH ! … Cerise sur le gâteau : CCie, tu  as des assistantes qui sont là pour … t’assister ! n’hésite pas à leur déléguer la préparation de telle ou telle journée (tout en vérifiant car tu es garante…), qui te laissera en effet un peu de recul pour observer tes ouailles !

Les veillées « de patrouille »

Pas de malentendu : je ne traite pas des veillées se déroulant au sein de la patrouille, comme lors d’un we de pat ou d’une explo.

Il s’agit ici de veillées du camp, en compagnie, qui sont à la charge d’une seule patrouille. C’est « la veillée du Goëland ». La patrouille est chargée de toute la veillée, fil rouge, numéros, jeux, décors : elle est aux commandes de A à Z.

Je vois plusieurs travers à cette habitude (surtout si c’est une habitude que la compagnie réitère chaque année) :

  1. Voici à quoi ressemble en général la colonne « veillées » du programme de camp (imaginons un thème « les 5 continents ») :
  • Veillée d’introduction (cheftaines. Europe).
  • Tour du monde !
  • Veillée du Lynx : Asie
  • présentation des installs
  • Veillée du Goëland : Afrique
  • Veillée introduction du grand jeu
  • Pas de veillée : grand jeu
  • Veillée de l’Impala : Océanie
  • Explo : veillée de pat
  • Retour d’explo : banquet.
  • Veillée du Chamois : Amérique
  • Feu de camp

> On ne prend plus le temps de chercher des thèmes de veillées stimulant l’imagination (on aurait au moins pu choisir un vrai thème pour chacune des patrouilles… « Bol de riz » au lieu d’ « Asie » par exemple….mais aussi pour toutes les autres veillées : explo, grand jeu, installs, feu de camp, !))

> Le thème de camp ne se retrouve pas développé et « exalté » dans les veillées. C’est la « veillée du Goël » et la « veillée banquet » … c’est dommage, quand on sait l’imagination qui peut se développer autour de veillées féériques auprès du feu !

  1. les autres patrouilles viennent uniquement en spectateurs et se « la coulent douce ». Or, une veillée est un temps convivial où chacun vient apporter sa pierre. Cela ne veut pas forcément dire un numéro, il y a d’autres moyens de participer (bans, apprendre un chant ou une danse aux autres,  jeux, décor …)
  2. le flot « veillées » devient presque uniquement basé sur cette « veillée de patrouille »
  3. Il n’y a plus de veillée « spontanée », préparée dans la journée. Ce sont des « grandes » veillées travaillées, préparées longtemps à l’avance, … Bien sûr, cela a un intérêt, mais nous perdons une certaine spontanéité… L’expression, c’est aussi savoir préparer un numéro simple, dans la journée. Cela suppose évidemment un horaire type équilibré, où le temps de la préparation de la veillée (30 minutes) est prévu, une malle expression (de patrouille ou de compagnie) qui stimule la créativité, un thème bien choisi… Peut-être éviterons-nous ainsi les veillées qui s’éternisent et qui se perdent dans des scenarios compliqués…. Retentez la simplicité ! déclinez votre thème de camp pour faire prendre à vos veillées une saveur particulière à cette année…

NB : une veillée entièrement à la charge d’une patrouille peut tout à fait avoir du sens dans un contexte particulier, par exemple si une patrouille a mené un défi Altaïr expression qu’elle vient ici développer…

Sortez des sentiers battus

Alors, est-il vraiment possible de faire un camp extra – ordinaire et comment ?? Voici quelques pistes qui t’aideront à trouver tes propres idées !

  • Développer le thème de camp à fond : costumes (y compris pour la maîtrise), panneau d’affichage, décors de veillée, mât, livret, et bien sûr jeux … qu’on en parle encore dans les annales de la compagnie dans quelques années !
  • Tirer partie des spécificités du lieu: descente en radeau,  joutes aquatiques ou construction d’un moulin à eau en cas de rivière, affût à l’aube si lieu sauvage, pèlerinage (qui n’empêche pas de jouer pour découvrir le sanctuaire) si sanctuaire proche…
  • Pour une compagnie se voulant missionnaire, monter un grand feu de camp en prenant ½ journée pour aller inviter les gens à l’extérieur, ou pour changer en les invitant à une visite des installations ou banquet…
  • Changer la forme du « concu » classique : banquet, invitation des propriétaires (des lieux d’explo et du camp), dégustation en s’invitant entre patrouilles… ; faire une explo à vélo pour élargir son champ de découverte …
  • En fonction des objectifs de l’année, de nouvelles activités sur ½ journée ou 1 journée complète : une course d’orientation, un « grand jeu secours » avec mise en scène et intervention de professionnels, un jeu civisme avec des photos de lieux alentours à aller retrouver, la construction d’un pont dont les propriétaires auront l’usage….

Tant pis s’il n’y a pas d’olympiades ou de concours cuisine cette année : rien n’est obligatoire !

Place à la créativité tout en restant dans le cadre de notre beau jeu scout : en route pour un camp extraordinaire !

 

 

Articles recommandés

Laisser un commentaire

Contactez-nous

Contacter l'équipe nationale éclaireuses par mail

Ce n’est pas lisible ? Changer le texte captcha txt

Commencez à taper et appuyez sur Enter pour rechercher