la XXIIe Paris à Montmartre

 Dans Sur le terrain

Nous avons à l’occasion la messe de province Ile de France, qui a eu lieu à Montmartre le 14 janvier, réalisé une sortie sur le thème de Saint Denis, car selon la légende, c’est sur cette colline qu’il a été tué par le gouverneur de Paris.

Nous avons organisé un petit concours de reportages, pour illustrer la photo ci-dessous selon le thème de notre sortie : la palme de l’originalité a été décernée à Alix (de la patrouille du Situtunge, une gazelle africaine), qui maîtrise aussi bien la prose que le vieux français. 

Banale fable d’une image voyageuse

Ce fut par un clair matin d’hiver que noste compagnie, après moultes secousses dans une ferrailant boite, arriva au pied de l’illustre butte de Montmartre.

Le lieu était bien assez pitotresque, n’y ajoutons point une compagnie de guides! Des hommes et des femmes venus du lointain pays des Sères venaient à foison projeter les lumières de boites obscures sur nous.

Denis est mort ! L’évêque de Lutèce est mort ! mais comment diffuser la nouvelle sans que Valérien, gouverneur romain, ne l’ourdisse ? Je n’ai point saisi en quoi mimer de caquestantes bestioles nous y aida, mais le D était représenté par un dindon, le N était narval, et le I quelque sort de gazelle… Il eût fallu que Valérien soit bien malin pour ne point s’y fourvoyer !

Attendant la grand messe, voici les guides qui chantent. Un canon léger, gai parlant de troubadours s’élève.

« Riant au mistral de Provence, bien loin dans le temps, portant son
portant son luth et sa romance, un troubadour allait chantant »

Les hommes jaunes mitraillent de plus en plus d’éclairs ! Il y eut même une jouvencelle fort audacieuse pour nous rejoindre sous les lumières, prenant des mimiques ma foi fort surprenantes!

Une image officielle fut destinée a être prise. Elle le fût, nous avions fière allure ! Mais je ne sais laquelle d’ente nous chuta la première, le résultat fut le suivant: nous finîmes par terre !

La messe de province fut comme toujours magnifique. Sous les dômes blancs s’élevaient des choeurs d’anges, sous les statues dorées des siresnes chantaient!

Voici donc damoisaux et demoiselles l’histire ma foi banale de ceste image. Elle a pourtant voyagé jusque au bout de l’Asie, peut-être au bout du monde!

Alix, Situtunge 22e Paris

Articles recommandés

Laisser un commentaire

Contactez-nous

Contacter l'équipe nationale éclaireuses par mail

Ce n’est pas lisible ? Changer le texte captcha txt

Commencez à taper et appuyez sur Enter pour rechercher