La cheftaine de compagnie, aidée de ses assistantes, conseillées par le conseiller religieux forment l’équipe de maîtrise.

Accueil Père François CR 2e Bourgoin-JallieuLa cheftaine

La cheftaine, avec la maîtrise, a la responsabilité de la compagnie. Pour diriger la compagnie, elle n’intervient pas directement auprès des guides, mais par les CP, en Cour d’Honneur. Bien évidemment, la cheftaine observe et connait les guides, mais elle doit toujours penser à laisser sa responsabilité au chef de patrouille. En aidant le CP à conduire sa patrouille, elle fait à la fois grandir le CP et chaque guide de la patrouille.

Les assistantes

La maîtrise ne doit pas être trop nombreuse, sous peine d’être plus une charge qu’une aide pour la cheftaine. L’idéal est d’avoir trois assistantes (maximum quatre).

De même qu’une patrouille fonctionne bien lorsque chacune tient son poste d’action, donner un rôle déterminé à chaque assistante est un bon moyen de faire fonctionner la maîtrise. Chaque assistante se sent ainsi pleinement responsable. Une assistante qui se sent inutile devient rapidement une assistante fantôme (qui ne sera là qu’une fois sur deux), ou qui rigolera avec les guides au lieu d’aider la cheftaine. Tous les détails concrets dont se chargent les assistantes, déchargent l’esprit de la cheftaine, qui sera plus disponible pour les guides. Une cheftaine doit savoir déléguer…

 Ensemble, nous formerons une équipe unie pour servir. Allégeance de l’assistante

L’assistante n’est pas pour autant un larbin bon à faire les corvées, ou une “sous-cheftaine”! N’ayant pas la responsabilité de mener la compagnie, elle a plus de recul et de temps pour observer les guides, en “spectacteur”. Elle peut ainsi conseiller et aider la cheftaine dans les décisions qu’elle aura à prendre. Car l’assistante n’est pas une “assistante de compagnie”, comme on le croit parfois, mais une “assistante de la cheftaine de compagnie”. Si la nuance te paraît subtile, elle ne l’est pourtant pas. L’assistante est là pour épauler la cheftaine dans sa mission (par exemple, en se chargeant d’organiser les olympiades), mais son rôle n’est pas d’intervenir directement dans les patrouilles ou auprès des CP. L’assistante doit toujours garder à l’esprit qu’elle ne doit jamais faire quelque chose qu’un CP peut faire, pour ne pas empiéter sur le rôle de celles-ci, qui reste fondamental. Ainsi, si l’assistante prend part à la CdH, elle fait attention à ne parler qu’après que chaque CP se soit exprimé.

Le conseiller religieux

Ne réduisez surtout pas la maîtrise à la cheftaine et ses assistantes! Le conseiller religieux n’est pas une option ou une annexe à la maîtrise, il en fait partie, même si sa place est évidemment particulière. Il saura vous éclairer et vous conseiller, dans bien des situations, pas seulement pour le domaine religieux. Son recul apporte souvent de la sagesse aux décisions que la maîtrise doit prendre ou aux situations difficiles qu’il faut parfois gérer. Il est bon que le CR apprenne à connaître les guides afin de pouvoir vous aider, mais qu’il apprenne aussi à vous connaître.

Former une véritable équipe

Il est évident que l’amitié doit être présente au sein de la maîtrise (attention cependant à ce que cela ne tourne pas à la bande de copines qui pense plus à s’amuser qu’à mener sa compagnie!)… il faut donc apprendre à se connaître, se voir régulièrement en dehors du cadre de la compagnie. Participer à une route de Toussaint en maîtrise est par exemple un excellent moyen pour tisser des liens, en vivant un temps scout, sans la responsabilité de vos guides, tout en ayant le temps de parler de la compagnie sur la route.

Ne perdez pas de vue que vous êtes un exemple pour les guides. Si les cheftaines forment une maîtrise unie et joyeuse, il en ira ainsi des patrouilles. Si la cheftaine délègue et responsabilise ses assistantes, le chef de patrouille agira de même avec ses guides.

Cérémonie d’allégeance d’une assistante

Et si vous preniez le temps de discuter en maîtrise, au début de l’année, sur la manière dont vous allez fonctionner, en vous basant sur le texte d’allégeance d’une assistante?

La cérémonie doit rester simple et sobre. Elle se fait en présence de l’unité, de la maîtrise de celle-ci et du chef de groupe. Elle est dirigée par le chef d’unité lui-même déjà investi. L’investiture du chef d’unité peut être immédiatement suivie de l’allégeance des assistants.

La cheftaine : En accord avec la hiérarchie du Mouvement, je t’ai choisi(e) comme assistant(e) pour former avec le conseiller religieux et moi l’équipe de maîtrise de la compagnie (nom de la cie). Es-tu prêt(e) à m’aider pour faire grandir par la méthode des Guides et Scouts d’Europe les filles qui nous sont confiées ?

L’assistante : Je te remercie de ta confiance. Je m’engage à t’aider loyalement dans le respect de la loi scoute (guide). Pour servir de mieux en mieux, je m’engage aussi à parfaire ma formation technique, pédagogique, personnelle (elle peut, si elle le souhaite, citer des points précis, comme le CEP qu’elle va effectuer…).

La cheftaine : Ensemble, nous formerons une équipe unie pour servir. Reçois ces barrettes d’assistant(e) et prends ta place dans la maîtrise.

La cheftaine remet les barrettes à l’assistante qui salue la maîtrise, l’unité et prend sa place dans la maîtrise.

Laisser un commentaire

Contactez-nous

Contacter l'équipe nationale éclaireuses par mail

Ce n’est pas lisible ? Changer le texte captcha txt

Commencez à taper et appuyez sur Enter pour rechercher