Un camp unique et haut en couleurs !

 Dans Pistes de réflexion - Idées concrètes

Cheftaine, tu as envie de proposer à tes guides un camp qui les marque, tu as de grands projets en tête que tu as hâte de discuter en CdH… laisse-moi te donner quelques pistes qui t’aideront à trouver tes propres idées pour offrir à tes guides un camp différent et pourtant bien scout !

Prenons tout d’abord un programme de camp comme l’on en voit tant :

Jour 1 Voyage – installs
Jour 2 Installs
Jour 3 Installs
Jour 4 Installs – jeux PA
Jour 5 Messe – jeu spi – Service
Jour 6 Olympiades
Jour 7 Explo
Jour 8 Explo
Jour 9 Concours cuisine
Jour 10 Grand jeu
Jour 11 Grand jeu
Jour 12 Messe – topo spi –  jeux PA
Jour 13 Sortie de compagnie
Jour 14 Rangement – CdH – feu de camp
Jour 15 rangement, voyage

Que l’on soit bien d’accord : ceci est un camp scout, et si l’on respecte certaines règles (cf les 15 éléments dans ton dossier de compagnie 🙂 ), cela peut même être un beau camp scout, qui fera grandir les guides. Bien.

Mais qu’est-ce qui distingue ce programme de celui de la compagnie voisine ?

Qu’est-ce qui fait qu’il sera adapté à tes guides, tes patrouilles, et pas celles d’à côté ?

Et si l’on pouvait … mieux faire ?  Et si cette année, nous prenions soin que chaque chose ait du sens et réponde à un besoin particulier de nos guides ?…

Cassons donc en premier lieu une idée reçue : aucune de ces activités n’est indispensable – si ce n’est les installations et la messe !

Exploiter à fond le lieu

La première chose est souvent d’exploiter les possibilités du lieu lui-même avant de chercher, à peine installées, à en sortir.

Vous avez un superbe lieu de camp mais dans une région relativement « désertique » ? Tes CP sont un peu « jeunettes » pour être lâchées 24h sur les routes ? Rien ne t’oblige à prévoir une explo : profitez de votre lieu pour explorer la nature  : affût, formation par un garde forestier, moulage d’empreintes, réalisation de véritables herbiers (pour changer des fleurs cueillies au bord de la route et scotchées à la hâte dans le cahier d’explo)….   Voilà qui sera bien utile à mes guides citadines qui ne savent distinguer un chêne d’un châtaigner !

Le lieu est bordé d’une rivière ? Place aux constructions de radeaux, joutes aquatiques, nettoyage des berges, découverte de la faune et flore, construction d’un ponton… Le tout remplacera avantageusement les habituels jeux PA, olympiades, ou sortie en compagnie, … sans regret !

Vous êtes en pleine montagne ? – profitez de différents jeux (sans forcément bivouaquer à l’extérieur à chaque fois) pour la leur faire découvrir …  entourées de châteaux et monuments ? un jeu civisme pour ne pas rester ignares…

Mon lieu est « banal », me dis-tu : si je supprime les olympiades pour mettre une journée « sieste et lessive » à la place, je ne vois pas l’intérêt … (On est d’accord, car il y a du temps pour cela chaque jour 🙂 )… Qu’est-ce que je vais bien pouvoir leur faire faire ??

Place à l’imagination !

et pour qu’elle soit bien ciblée, commence par prendre le bilan du camp précédent, et sa colonne « à améliorer » … un surligneur… En voilà une mine d’idées qui surgissent, tu ne sauras bientôt plus lesquelles choisir !

  • « Les guides ont été très lentes pour s’installer, sans pourtant faire d’installations  compliquées. » Inutile de choisir un lieu de camp à 1000 km pour en « mettre plein la vue » : choisis un beau lieu (superficie, bois à couper….) mais proche …Visite-le avec tes CP pour qu’elles puissent anticiper. Prends 3 vrais jours d’installs, raccourcis l’explo (ou autre sortie du camp). En milieu de camp, ajoute ½ journée « campisme » – les idées ne manquent pas : finir ce qui ne l’aurait pas été, construire l’autel pour la messe, consolider la table, construire les bancs qui manquent pour la veillée, ou simplement ajouter ces astuces qui nous manquent au quotidien… sans se contenter de constater que l’on aurait pu mieux faire !
  • « TOE : croquis non maîtrisés, mauvaise connaissance de la carte » Ton réflexe sera peut-être de dire : on va mettre le paquet sur l’explo, 3 jours … C’est une possibilité. Autre piste : les former en amont, en prenant une journée entière pour un grand jeu TOE sur le lieu de camp ou ses environs proches, leur permettant de découvrir subtilités de la carte, de s’exercer aux différents types de croquis, de manier la boussole… le tout enrobé du thème de camp, cela va sans dire !
  • alauda-cuisine« Cuisine  peu soignée ». Cette année, ½ journée sera réservée à la construction d’un four dans chaque patrouille. On aura supprimé le sacro saint « concu » mais on prendra 1/4h de plus sur le temps du midi pour la préparation afin d’élaborer une partie du menu avec le four (quiche, gâteau…) et on se régalera chaque jour ! Un concours du meilleur cookie fait maison sera organisé le dimanche après-midi après le jeu PA.
  • « Secourisme : mauvais gestion des blessures, lacunes » On trouve grâce au propriétaire un ami pompier qui va dispenser une formation secourisme un matin (type PSC1) ; une équipe de guides ainées viendra l’après-midi pour un grand jeu secours permettant de mettre en situation et appliquer les bons gestes appris le matin…
  • « le grand jeu était trop simple » Soyons honnêtes, trop souvent les guides subissent des grands jeux à postes, avalant des dizaines de kms dans la journée : elles sont fatiguées et ne trouvent pas cela exaltant (je les comprends !).
    Un grand jeu devrait d’abord se vivre sur le lieu de camp ou ses environs proches : la marche n’a jamais fait l’intérêt d’un jeu ! Créez un jeu avec suspens, rebondissements, technique (autre que du morse sur papier !), pistes dans les broussailles, intervenants extérieurs imprévus des guides, véritables coffres à trésors et glaives cachés au fond des bois (oui, achetez un peu de matériel : elles n’ont plus l’âge des accessoires en carton pâte… avec Internet c’est facile !) et retrouvés par coordonnées topos (découvertes grâce à des indices glanés chaque jour pour récompenser ponctualité, inspection, uniforme… ou donnés par les propriétaires en explo, trouvés sur un lieu visité lors du jeu civisme…), territoires à conquérir, cartes à reconstituer, espionnage de forts adverses pour y relever les codes affichés… sans oublier décors, mises en scène, veillées soignées ….  faites-les rêver!!! Voilà ce dont la compagnie parlera encore dans 10 ans !

    Et si un bon grand jeu commençait par une belle mise en scène ? 2e Poitiers 2e Civraisien 2016

  • « aucun invité n’est venu au feu de camp » On consacre ½ journée à la préparation des invitations (avec un beau thème de veillée !), on les distribue en explo, à la sortie de la messe paroissiale, ½ journée est consacrée à aller porter des invitations dans les habitations alentours du lieu de camp (le terrain soigneusement réparti entre les patrouilles), une autre pour monter le feu de camp lui-même…
  • Je te laisse continuer la liste et trouver des idées avec ta maîtrise et ta CdH !

D’autres pistes :

  • Les installations se vivent souvent tout en patrouille, sans pause. Idées : insère au milieu de celles-ci une après-midi avec un jeu (tu as maintenant plein d’idées !), organise chaque jour 1/4h de jeu sportif, d’apprentissage d’un chant, etc.
  • N’abuse pas des jeux PA. Ils sont pratiques et peuvent permettre d’apprendre beaucoup de choses, mais manquent souvent de piquant.
  • Exploite ton thème de camp à fond (choisis-le bien !) : on ne se limite pas aux costumes et veillées. Pense aux décors, au panneau d’affichage, aux accessoires, au nom des flots, à chaque activité (même l’explo !), à la mise en page des messages…
  • Marque le temps du dimanche, mais sans forcément enchaîner uniquement messe-topo-jeu spi – adoration. Le jeu spi, le topo peut aussi avoir lieu un autre jour pour permettre de retrouver un certain équilibre (et peut-être, plus de réceptivité)… Le CR est souvent ravi de ne pas être que le distributeur de sacrements – bénédictions – bonnes paroles, et d’avoir la possibilité de participer à d’autres activités.
  • La « sortie de compagnie » est souvent le moyen trouvé par les cheftaines pour « marquer le coup » par une petite activité sympa : plage, visite touristique, Puy du Fou… elle n’est ni nécessaire, ni spécialement recommandée (sans compter qu’elle représente souvent un surcoût non négligeable… cf article 9 de la loi scoute !). Bien évidemment si vous campez à 10 km d’un lieu remarquable, vous n’allez pas rester cloîtrer dans vos tentes (on saisit l’occasion de développer le civisme), mais vous le ferez d’une manière scoute, avec une trame, un jeu, un questionnaire, en respectant les patrouilles.

Mais tu as souvent beaucoup mieux à offrir à tes guides, toi, cheftaine, que personne d’autre ne fera à ta place : cherche dans notre belle méthode scoute, tu trouveras !

J’espère t’avoir donné l’envie de préparer un camp vraiment scout et pourtant différent des précédents … ouvre vite ton dossier de compagnie et rassemble ta CdH… c’est parti !!

Alouette 2e St Raphaël

Alouette 2e St Raphaël

 

 

 

 

Articles recommandés

Laisser un commentaire

Contactez-nous

Contacter l'équipe nationale éclaireuses par mail

Ce n’est pas lisible ? Changer le texte captcha txt

Commencez à taper et appuyez sur Enter pour rechercher