Le Cerf 2e Bois le Roi affronte la pluie !

 Dans Sur le terrain

Décidément, le proverbe « en avril ne te découvre pas d’un fil » ne ment pas! Nous avons fait notre camp de trois jours sous la pluie et même occasionnellement sous les giboulées, mais cela ne nous a pas empêchées de réalisé des installs’ : table, le four, la table à feu et même une douche…

Les installs’ ont été intéressantes car elles nous ont permis de retravailler les différentes techniques, cependant petit conseil de la patrouille du cerf : même pour le plateau de la table, prendre des perches solides, car au beau milieu d’une activité herbier, CRAC ! …/—/…// Il fallait remplacer la perche du plateau, pas facile quand il y a un filet tendu dessus…
Côté cuisine, la cp avait réparti l’intendance entre toutes les guides. Résultat : nous avons mangé deux fois quasiment la même chose le midi et le soir de la même journée, à savoir pates + crumble aux fruits rouges cramés (ne pas oublier de mettre du beurre au fond du plat, la prochaine fois !) et raviolis + crumble aux pommes pas cramé (nous avions retenu la leçon !)
Autre fait mythique, nous avons assisté en direct à la célèbre bataille de Bouvines grâce à l’agence V.I.T.E. (Voyages et interventions dans le temps et dans l’espace) et à sa technologie perfectionnée T.E.N.T.E. (Tourbillon exportateur dans le temps et dans l’espace). Envoyées dans le temps, nous avons pu informer Philipe Auguste du piège que le redoutable Jean sans Terre lui tendait, à savoir le prendre « en sandwich » entre son armée et celle de ses alliés.
Notre patrouille a beaucoup aimé les veillées jeux avec les propriétaires, une idée qui change un peu des veillées habituelles…
Enfin le camp de trois jours a été une bonne occasion de s’entraîner au concu. Nous savons maintenant que nous éviterons de faire un broyé (sorte de galette) qui a littéralement pris feu. Dans le grand jeu, la préparation au concu était un banquet donné en l’honneur de Raymondin et Mélusine, deux personnages de légende médiévale ayant fondé la dynastie des Lusignan, seigneurie poitevine, que nous avons choisie comme thème de patrouille. Il fallait changer leur destin en avertissant subtilement Raymondin de se méfier de son cousin, qui allait lui donner de mauvais conseils par la suite.
Sous un agréable soleil (enfin il a daigné se montrer !) nous avons achevé ce camp en peignant le blason des Lusignan.
En conclusion, on peut -et même on doit ! – passer un bon camp même sous la pluie… Il faut reconnaître que l’exceptionnelle gentillesse des propriétaires nous a également permis de surmonter les intempéries, nous les remercions donc de tout cœur !
La patrouille du Cerf 2° Bois le Roi
Articles recommandés

Laisser un commentaire

Contactez-nous

Contacter l'équipe nationale éclaireuses par mail

Ce n’est pas lisible ? Changer le texte captcha txt

Commencez à taper et appuyez sur Enter pour rechercher