Comment faire un bon bilan de camp?

 Dans Pistes de réflexion - Idées concrètes

Ne rate pas ce moment important qu’est l’heure du bilan de camp. Un bon bilan de camp, c’est déjà ton programme de l’année prochaine quasiment établi. Il te permet aussi de prendre les bonnes décisions pour choisir les nouvelles CP si certaines partent, et de former des patrouilles cohérentes. Voici donc quelques pistes pour terminer en beauté ton camp tout en démarrant l’année suivante du bon pied !

Prendre le temps

ne pas faire le bilan dans le car du retour, “parce qu’il faut bien le faire, mais qu’on n’a plus le temps”…

prévoir le temps sur le programme de camp pour pouvoir démonter et ranger le camp sans précipitation et jusqu’au bout, tout en ayant le temps de réunir tranquillement la CdH.

gagner du temps en faisant un bilan mi-camp : ce bilan (effectué à la moitié du camp) permet d’avancer le travail (on peut faire le bilan de toutes les activités déjà écoulées)… tout en permettant de rectifier le tir pour la 2ème partie du camp, si tout n’est pas parfait (et ce n’est jamais le cas!). Cela évite de constater le dernier jour du camp que le rythme était trop soutenu et que les veillées étaient plus l’occasion de papoter que de chanter.

Préparer en amont

Avant le camp, il te faut prévoir comment tu effectueras ton bilan, afin de ne rien oublier. Tu dois pouvoir fournir aux CP des outils qui leur permettront de s’y retrouver, et toi-même, il ne faut pas, en guise de bilan, griffonner 3 lignes sur une feuille de brouillon que tu auras perdu en rangeant le camp. Nous te proposons un peu plus loin quelques tableaux qui peuvent guider ta démarche : tu peux les utiliser tels quels, ou refaire autre chose… du moment que tu prépares ce bilan, comme tu prépares chaque CdH.

Ici, nous décomposons le bilan en 3 parties :

par activités (olympiades, installations, exploration, …) – on peut avoir avancé grâce au bilan mi-camp,

par domaines (esprit, vie spirituelle, intendance, santé, ordre…) – on doit avoir amélioré les choses depuis le bilan mi-camp,

par techniques (froissartage, secours, TOE, …) – on a très vite une idée de ce qu’il faudra travailler l’année prochaine!

Utiliser les conseils

C’est LE moment d’utiliser pleinement la pédagogie des conseils.

1er conseil : CdC  (conseil des chefs)

Tu réunis les CP pour transmettre la trame du CDP de fin de camp.
Que tu utilises cette trame ou une autre, cela permettra de faire le bilan du camp et de demander aux filles leurs attentes pour l’année d’après.

Rappelle aux CP que chacune des guides doit pouvoir s’exprimer, et qu’il faut toujours se demander : “qu’est-ce qui était positif/à améliorer, et pourquoi?” C’est le pourquoi qui vous permettra d’améliorer et prendre des décisions utiles.

C’est un CdC, et non pas une CdH, car tu ne fais que transmettre des informations pratiques : leur donner un support pour leur CdP.

2ème conseil : CdP (conseil de patrouille)

La CP fait le bilan du camp en patrouille avec la trame proposée en CDC. La patrouille se projette sur ce qu’elle aimerait faire, améliorer l’an prochain.
Chaque guide peut donner son avis dans ce conseil qui est à son échelle, et où elle a appris durant toute l’année à s’exprimer, en franchise mais sans règlements de compte.

Il faut surement plus qu’une demie heure pour faire ce bilan! Si c’est trop long, pense à entrecouper plusieurs temps de CdP par des jeux.

3ème conseil : CdH (Cour d’Honneur)

En CdH, tu fais remonter l’information des CdP. Si ceux-ci ont été bien menés, il y a un double enjeu :

  • il t’est facile de faire parler toutes les CP (chacune a devant elle des choses précises à dire, à chaque point)
  • par le biais des CP, l’avis de toutes les guides t’est répercuté : tu as une vue globale (alors que tu n’as que l’avis des CP si tu zappes l’étape CdP).

Tu notes tout ce qui est dit,

  • d’abord par patrouille (exemple de trame pour récapituler par patrouille) : il est important de garder une trace par patrouille, car d’une patrouille à l’autre, les objectifs de l’année ne seront pas les mêmes (l’une va travailler le froissartage, l’autre l’expression)
  • puis tu récapitules les grandes lignes pour la compagnie (exemple de trame pour récapituler pour la compagnie) : cela te permet de construire ton programme d’année et ton prochain camp (par exemple, décider de participer au we de formation froissartage proposé par la province). Ce résumé ne se fait pas seule dans ton coin, mais bien en CdH : tu dis ce que tu écris à voix haute, de manière à être sûre d’avoir bien compris et résumé.

On fixe les grandes lignes des objectifs pour l’an prochain.

Et la progression des guides?

On verra en fin de camp :

  • les filles qui quittent la compagnie : pour leur dire au revoir et les lancer vers l’équipe pilote, les remercier pour ce qu’elles ont apporté à la compagnie
  • les filles qui déménagent (idem)
  • les futures CP (elles sont choisies en CDH … c’est la CCie qui tranchera ; elle aura pris conseil aussi auprès de sa CG avant le camp)

Celles qui font leur promesse, passent une 2nde ou 1ère classe peuvent très bien avoir été reçues en Cour d’Honneur dès qu’elles sont prêtes, que ce soit pendant le camp ou pendant l’année bien sûr!

Il n’y a pas besoin de convier, que dis-je, de convoquer (comme cela se fait souvent) chaque guide en Cour d’Honneur, pour faire le bilan du camp (il a été fait en CdP où chacune s’est exprimée!), ou pour lui dire ses 4 vérités (sauf cas extrême où la cheftaine intervient, c’est la CP qui gère en CdP, avec les conseils de la cheftaine).

Articles recommandés

Laisser un commentaire

Contactez-nous

Contacter l'équipe nationale éclaireuses par mail

Ce n’est pas lisible ? Changer le texte captcha txt

Commencez à taper et appuyez sur Enter pour rechercher