Altaïr 2013 – rapport détaillé du Pélerin de la 4e Toulon!

 Dans Récits des patrouilles Altaïr, Sur le terrain

Qu’est-ce que la mission Altaïr peut apporter à ta patrouille? lis ce témoignage d’Ombeline, et tu en auras une idée !

Au sommaire de ce rapport en détails :

I) La progression
II) Le campisme
III) Le défi couture
IV) L’activité missionnaire
V) Bilan

I) La progression

La progression était vraiment très importante cette année pour toutes les guides, et chacune a compris que son engagement personnel était aux dépens de la réussite de la mission. Ainsi, chaque week-end ou sortie a permis aux guides de valider leurs épreuves respectives, et de s’associer pour créer jeux, veillées, topos pour avancer dans leur parcours, mais aussi pour la progression de la patrouille. Par exemple, Maïlys nous a fait un mémorable topo sur les nuages, tandis qu’Astrid a su monter un excellent jeu sur le roi soleil, avec costumes, épreuves et messages codés… Les postes d’actions ont été très bénéfiques car chaque guide a senti que son rôle était primordial dans la patrouille, et chacune a donc pu, à l’aide de jeux ou de préparation de son badge, investir son poste pour le mettre au service du bon développement de la patrouille.
Cette progression a été finalisée par une CDH pour toutes ainsi qu’une cérémonie de remise des insignes …
Pauline et Maïlys ont donc fait respectivement leurs promesses en décembre et janvier. Aliénor, Eléonore et Claire ont reçue toutes trois leurs 2nde classes avec du mérite, et enfin Astrid a obtenue sa 1ère classe en avril.
Chaque guide a aussi travaillé des badges, en choisissant un badge du poste d’action et un autre qui lui plaisait particulièrement, que Bernadette a validé. Puis le badge couture pourra s’ajouter si la mission est validée !
J’ai donc pu remarquer une réelle évolution du niveau de la patrouille, dans tous les domaines : nos veillées se sont enrichies et diversifiées, les techniques de camp sont vraiment acquises (exploration, cuisine, …) et l’esprit scout tient bien sa place dans une patrouille soudée.

II) Le campisme

Les 3 nuits sous tentes par semestre ont été bénéfiques pour améliorer cohésion de la patrouille, progression personnelle et en équipe, techniques de camp : l’intendance et matériel, diversifier les menus, gérer un budget, une malle de patrouille, une tente à entretenir … et nous avons aussi eu le temps de réaliser une petite explo de patrouille pour revoir toutes les techniques de topographie. Les prières et messes ont permis à la patrouille de s’épanouir spirituellement car préparer les offices, apprendre de nouveaux chants ou réaliser une belle prière permet de grandir dans la foi !
En conclusion, bien que ce rythme soit soutenu, et que le temps ne soit pas toujours favorable (froid, pluie, tempête…), tout ces week-ends et sorties ont permis à la patrouille de mieux se connaître, de s’entraider et de repousser ses limites. Et ce temps a aussi été précieux pour préparer la progression de la patrouille, ce défi Altaïr, et ce camp qui approche …

III) Le défi couture

Notre patrouille a choisi cette année de valider le badge couture à travers un défi sur le long terme dans le cadre de la mission Altaïr. En réalité, nous étions toutes débutantes, certaines n’avaient jamais touché une machine à coudre de leur vie ! Ainsi, c’était à la fois une découverte et un défi excitant ! Le but était de confectionner de quoi constituer une petite malle à déguisement pour la patrouille sur divers thèmes.

1) La première étape a donc été d’apprendre à coudre …

À l’aide d’une maman couturière pour la première leçon, puis de ma grand-mère pour la seconde. Connaître et utiliser les principaux points de couture : point avant, point arrière, point d’ourlet, point chausson, surfilage, ainsi qu’utiliser une machine à coudre, cela n’avait plus de secrets pour nous … Nous commencions déjà à réaliser les petits objets de l’étape numéro deux…

2) En effet, l’étape numéro deux était de monter une vente,

afin d’acheter le nécessaire à la confection des déguisements grâce à l’argent récolté. Après avoir dessiné des modèles sur papiers ou des patrons, chaque fille a Pelerin4eToulon-prixrassemblé des chutes de tissus, sequins, plumes, fils, fermetures éclair pour réaliser les objets de notre vente.

En une sortie et un week-end, notre patrouille a créé des trousses, des sacs à goûter, des sacs à chaussures, des portes-clés berlingots, des portes-tarte (qui ont connu un franc succès à la vente -vendu avec tarte!), des petits foulards, des portes-mouchoirs …. De qualité et à prix raisonnable, ces petits objets ont été vendus à la sortie de la paroisse de La Valette du Var le dimanche 12 mai. Pour la réussite de notre modeste entreprise, nous avons confectionné un panneau explicatif sur le scoutisme et la mission Altaïr, une caisse munie de monnaie de fond, des étiquettes prix, des petits sacs pour les clients, et un tableau récapitulatif avec nom de l’objet, quantité et prix …

Nous avons fait de la pub et même bradé tout les prix à la fin pour attirer plus de clients ! Et même si ça n’a pas été facile, toutes les guides ont trouvé que c’était une super expérience !!!  

La vente a permis de récolter 160€!

La vente a permis de récolter 160€!

3) Etape numéro 3 : idées, réalisation de patrons et achats de tissus.

Avant la fin du moi de mai, une sortie a permis à la patrouille d’imaginer les déguisements. Pour gagner en efficacité, chaque guide a choisi un déguisement à confectionner. Elle a choisi les tissus, pris les mensurations, dessiné le patron si nécessaire et ajouté des accessoires. Les idées fusaient mais il fallait aussi penser au budget !

Sacs de veillée

Sacs de veillée

Au final, nous avions à coudre un déguisement de princesse, d’homme préhistorique, de provençale (honneur à la région), de fou du roi, de grec,  de chevalier, d’indienne et enfin de disco. Ensuite, d’autres accessoires utiles ont été ajoutés ou confectionnés : un gilet multifonction (cow-boy, berger, …) , une grande cape noire de pantomime, des lunettes, une jupe de tahitienne …

Nous sommes ensuite allées nous fournir en matériel et tissus, et le budget nous a même permis d’acheter de la toile pour réaliser 8 sacs « veillée » individuels, assez grands pour contenir Hodari, déguisements, gants blancs et lampe de poche, avec du cordon assorti ; et du biais – pour faire des bracelets de patrouille- dans le thème du camp !

4) Dernière étape … la confection.

Le temps manquait car certaines guides partaient tôt en vacances, alors il a fallu être efficace. Une sortie, de 9h à 16h un samedi a été une des plus éprouvante de l’année! … Toutes les machines à coudre disponibles réquisitionnées, un véritable atelier s’est monté dans notre local (on manquait même de prises électriques …)! Coupe, mensuration, retouches … le travail ne manquait pas ! Mais c’est avec fierté que chaque guide a pu exhiber au final sa réalisation, après tant d’effort =)

La patrouille du pèlerin possède donc à présent une vraie malle à déguisement, complète, de qualité et élaborée !

5) Vers un défilé ?

Notre cheftaine de compagnie a proposé un goûter pendant le camp où chaque patrouille pourrait montrer ou raconter le fruit de sa mission dans un moment de partage … Nous envisageons donc un défilé pour montrer notre collection : « veillée – à travers le temps et le monde » !

IV) L’activité missionnaire



Pelerin4eToulon-activite-missionnaire2L’activité missionnaire a été pour nous un moyen de partager notre aventure scoute avec d’autres filles … Nous avons donc accueillis Bertille et Florence pour un week-end avec nuit sous tente et cuisine au feu de bois à Saint Cyr, dans un super lieu ! Chaque guide avait préparé un petit jeu sur un thème scout : veillée, topographie, cuisine, codes, prière et sport pour le samedi, afin de faire découvrir quelques aspects de notre activité. Puis le dimanche, après une belle messe, nous avons eu un grand jeu bien scout qui a beaucoup plu !

Chants, repas trappeur, chamallow au feu … toute la patrouille a vraiment profité de ce moment pour échanger, s’amuser mais aussi montrer ses capacités d’adaptation au temps pluvieux que nous avons eu le samedi !

Pelerin4eToulon-activite-missionnaire

 

V) Bilan

La mission Altaïr a été vraiment une super expérience pour nous toutes …

Se surpasser, découvrir, apprendre, s’organiser, s’investir réellement dans un projet pour le mener à bien, toutes ensembles, et surtout s’ouvrir aux autres dans un moment privilégié a permis de souder fortement la patrouille et n’a fait qu’accroître la complicité …

Cette expérience nécessite du temps, de l’organisation et parfois quelques sacrifices mais on ne regrette pour rien au monde de l’avoir tentée !

Un grand merci à Bernadette, notre cheftaine de compagnie pour sa présence, son soutien et son investissement considérable qui nous a permis aujourd’hui d’avoir accompli la mission Altaïr …

Merci à vous de nous avoir lu et d’avoir soutenu notre projet jusqu’au bout!

pelerin

 

Articles recommandés

Laisser un commentaire

Contactez-nous

Contacter l'équipe nationale éclaireuses par mail

Ce n’est pas lisible ? Changer le texte captcha txt

Commencez à taper et appuyez sur Enter pour rechercher